Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 13:02

MERCREDI 6 avril 2011

 

De nouveau, le petit matin est glacial. Et les odeurs pestilentielles laissent imaginer la quantité de produits chimiques épandues, je dirais même plus, répandues à cette période !

 

Le tableau de bord de la semaine se remplit vite, les tâches sont nombreuses. Je commence par semer une nouvelle planche, préparée au cultivateur par Marco. Le semoir fonctionne parfaitement, malgré une terre aussi sèche qu'en plein été.

Pendant ce temps, Marco tend une toile tissée noire sur le sol. Une fois des trous percés, nous y planterons la moitié des oignons.

 bache-oignons.JPG

Je range ensuite la serre car c’est un peu la crise du logement depuis le repiquage des tomates que la table chauffante, trop petite, ne peut plus accueillir. En hauteur, sur la table, ne restent que les végétaux qui requièrent plus de chaleur. Les autres sont placés sur une grande planche de bois au sol. J’arrose ensuite les semis ainsi ordonnés. La température monte déjà fortement dans la serre, je l’ouvre. Je mets presqu’une heure à tout arroser au vaporisateur, les 2 tables étant remplies.

 

Je me dirige ensuite vers les choux de la pépinière pour la désherber. C’est fou – et le plus impressionnant seront les poireaux – combien la mauvaise herbe a pris le dessus sur les germes cultivés ! Il faudrait mieux cultiver des mauvaises herbes, la productivité serait plus grande.

 

Nous déjeunons avant que je retourne au désherbage. Le soleil est brûlant et je sens mes genoux rougir (les oreilles, je ne les sens que le soir ! Coup de soleil exemplaire ceci dit)

Avant d’attaquer les poireaux, je vais planter les courgettes dont les mottes font trempette dans la brouette depuis quelques heures afin de s’humidifier durablement. Marco se rendra compte, en soirée, qu’il a oublié de me préciser un espacement spécifique en largeur et qu’il faudra donc déplanter et replanter la ligne du milieu. Quel dommage que du travail pour rien ! 

 

Je finis ensuite le désherbage du rang de poireau, germe timide semblable à un brin d’herbe courbé, frêle et longiligne, quand Marco rentre de sa tournée des administrations et sa pêche aux outils.

Il installe la tonne à eau au milieu du jardin et c’est parti pour l'arrosage des salades qu’il couvre d’un voile ensuite, froid matinal et sécheresse oblige, puis pour les carottes. Là, je finis seule et j’en ai pour une bonne heure. C’est une des premières fois qu’une tâche m’agace, si l’on excepte la plantation – je crois que dans un autre article, j’ai eu le culot orthographique d’écrire plantage, mea culpa - des pommes de terre et la butée des carottes. 

 dispotif-plants-salades.JPG

Ce soir, la sœur de Marco et son copain viennent dîner. La soirée est très sympa – et le fondant au chocolat de Marco délicieux.

Nous ne nous couchons pas trop tard car demain matin, outre la vaisselle impressionnante, il faut faire les trous dans la toile de bonne heure afin de permettre la pénétration de l’humidité et de garantir la fraîcheur des plants.

 

PS : lors du jogging, se vérirfie le constat de Marco : les fleurs jaunes, les premières à apparaître, sont ensuite rejointes par les violettes puis les bleues et blanches. A creuser !
Le printemps est vraiment ma saison préférée. Petite vue d'une haie en fleurs, dans une région où le bocage est encore relativement préservé.

haie-en-fleurs-printemps.JPG 

 

METEO

Ecart de température de 30° : 1 à 2 le matin, 30° l’après midi. Soleil généralisé, petit vent.  

Partager cet article

Repost 0
Published by detourparlaterre.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de detourparlaterre.over-blog.com
  • : récit et anecdotes d'un changement de vie.
  • Contact

Profil

  • detourparlaterre.over-blog.com
  • J'ai bientôt 30 ans. L'âge parfait pour les décisions "sérieuses" et commencer une nouvelle vie...

Recherche

Archives